Archives mensuelles : décembre 2010

Illuminations

Illuminations

Aujourd’hui, nous adorons trop la boutique de souliers Heschung, 7 rue Gasparin à Lyon.
Nous avons été conviés à imaginer sa décoration à l’occasion de la Fête des Lumières, et nous avons pris cet évènement beaucoup à cœur. Voilà pourquoi nous avons complètement vidé notre appartement la semaine dernière, ce qui nous force à vivre dans un lieu vide qui ne nous ressemble pas. Mais nous avons en contrepartie la joie d’accueillir tout Lyon « chez nous » pendant quelques jours. Ödland clôturera l’évènement dimanche 12 décembre par un concert gratuit à 17h30. Si vous n’avez pas l’occasion de venir en profiter pendant les Illuminations, il se peut que notre décor reste en place une semaine supplémentaire.

Voir la vidéo

Nous avons aussi le plaisir de vous annoncer que notre clip The Queen of Hearts a remporté le prix de l’animation lors du festival International du clip Protoclip, remis par Mathias Malzieu. Notre vidéo A monster invasion a elle aussi été sélectionnée pour le festival Portable.

Publié dans Divers, Vidéos | 38 commentaires

Célébration

celebration

Comme vous le savez sûrement si vous êtes assidus à notre Petit Écho, nous recevions le 20 novembre dernier 10 heureux gagnants venus de toute la France. Chacun avait réussi l’une des épreuves de notre défi : Patience, Chimie, Histoire, Géographie, Mathématiques, Rapidité, Chance, Richesse, Zoologie, Beauté (voir les résultats). Tous venaient pour une chose : assister à un concert privé d’Ödland. Mais nous n’avons pas voulu nous limiter à cela.

Nous avons choisi de situer l’événement au cours d’un après-midi pour permettre aux personnes venant d’une autre ville de prendre le train en soirée et éviter de dépenser une nuit d’hôtel à Lyon. Nous avons cependant conseillé à ces personnes de profiter du déplacement pour apprécier les merveilles architecturales, culinaires, culturelles, historiques et scientifiques qu’offre notre chère ville. Selon le critique littéraire d’entre-deux-guerres, Albert Thibaudet, « Si Paris est la capitale de la France, Lyon est la capitale de la province ». Nous possédons de nombreux vestiges gallo-romain. À cette époque, Lugdunum était la capitale des Gaules pendant que Lutèce n’était qu’une petite ville sans importance.

Nous avons envoyé les 10 tickets d’or à nos invités, choisissant avec soin le format et la couleur des enveloppes. Nous voulions des timbres assortis à chaque qualité. Par exemple, un train pour l’Histoire, un oiseau pour la Zoologie, un trèfle pour la Chance, un mathématicien célèbre, etc. Malheureusement, le service Philatélie de la Poste principale de Lyon nous sévèrement déçu. Nous avons dû choisir des timbres jolis, mais qui n’avaient rien à voir avec les différents thèmes.

Vincent s’est ensuite attelé à la réalisation de cadeaux, Lorenzo a confectionné des médailles pour les gagnants, Ödland a répété un set spécial pour la maison et nous avons cuisiné tartes et gâteaux. Puis nous avons patienté dans l’excitation la plus totale.
Enfin les premiers invités sont arrivés. En avance, le gagnant Rapidité, fidèle à lui-même. Lorenzo et le groupe sont partis se cacher dans la salle de bain, patientant une heure de plus dans le noir le temps que tous les invités arrivent. Pendant ce temps, Julie et Louis-Rémi, deux amis, les accueillaient et leur remettaient leurs médailles. Vincent leur faisait visiter les pièces, leur interdisant de quitter leur manteaux et leurs sacs ou de se mettre à l’aise. Louis-Rémi se faisait passer pour Lorenzo et la mascarade a fonctionné chez plusieurs personnes. Les invités ont commencé à faire connaissance entre eux, et Lorenzo (Louis-Rémi), attendri par cette convivialité, a tout de même consenti à leur offrir un verre d’eau, malgré nos instructions. Quand tout le monde fut réuni, les dix invités furent compressés sur le lit de Vincent (toujours en manteaux, bonnets, sacs, mouffles) afin de visionner un documentaire d’archive sur le Petit Écho de la Mode.

Pendant ce temps, en secret, Ödland s’est installé sans bruit dans la chambre de Lorenzo. Dès le documentaire terminé, les premières notes de musique ont retenti. Les invités ont pu laisser leurs affaires. Un chapeau a été attribué à chacun (melon, colonial, militaire, aviateur, conquistador, béret, etc…). Ainsi accoutrés, ils ont pu s’installer dans la pièce prévue pour le concert.

Le spectacle s’est déroulé en deux parties. Le groupe n’avait jamais donné de concert plus intimiste. Tout le monde était serré et les musiciens au milieu du public. Pour le groupe et sûrement pour les invités, ce moment restera très fort. À l’entracte, Julie et Louis-Rémi ont servi du thé à tout le monde et chacun a été appelé par son prénom pour se voir offrir un dessin original de Vincent.

Ödland a dévoilé certains morceaux du prochain album Sankta Lucia et Zoophyte et le concert s’est terminé par une chanson d’Ottocento jamais jouée en concert Mon capitaine, arrangée spécialement pour l’occasion. Dès la fin du concert, les invités ont reçu de nouveaux cadeaux préparés par Vincent, des sérigraphies découpées dans des couvertures en surplus d’un de ses livres épuisés. Le groupe a pu se joindre aux autres et faire connaissance avec les gagnants autour de thé et de tartes. Ces derniers ont parfois été très imaginatifs :

Bethsabée (lauréate en Chimie) a apporté des petits biscuits marqués des symboles des épreuves et de la musique dans des emballages d’éprouvettes de chimie Pyrex. Denis (épreuve Chance) a manqué de chance en nous offrant un tableau d’enfant qui pleure que nous avions déjà. Kevin (Zoologie) s’est habillé en imitant la parure de l’oiseau qui l’a fait gagner : Le geai des chênes. Thibault (Rapidité) est arrivé en avance et reparti le premier. Furtivement, il nous a offert un Polaroïd laissé sur une table de chevet, nous l’avons pas vu faire. Noémie, il n’y a pas de doute, est bien la Patience : elle a attendu chez nous son train de retour des heures durant. Julie (Géographie) est venue de Paris pour l’occasion mais a profité du dimanche pour visiter notre ville en faisant confiance à son sens de l’orientation. Cécile, en indéniable riche, nous a conseillé une boutique hors de nos moyens, c’est un peu comme si nous faisions partie des gens les plus riches de Lyon. Léa (Histoire) est arrivé en retard mais cela ne nous a pas étonné venant d’elle, toujours tournée vers le passé. Pauline (Mathématiques)n’a rien fait, comme épreuve. Elle est simplement venue à la place de sa soeur Amélie, qui n’a pas pu se déplacer. Ce qui prouve à quel point Pauline sait être calculatrice. Elle a donc bien méritée sa place parmi nous. Et enfin Zoé (Beauté) nous a envoyé ces jolies photos (ci-dessous).

Nous avons tous discuté et plaisanté pendant de longs moments, certains en ont profité pour prendre l’album Ottocento directement à sa source, évidemment dédicacé. À la demande de Zoé, Vincent l’a emmené dans la cave pour lui montrer toutes les maquettes qui ont servi a réalisé la vidéo Formol. Avant que nos invités s’en aillent, Vincent a offert un dernier cadeau : un ex libris de 10 petits insectes. À la fin de cette journée, nous étions épuisés mais ravis.

Fabrice de MadmoiZelle était aussi présent pour filmer la journée. Voici les souvenirs qu’il en a gardé. Il a mis en ligne une vidéo qui résume l’évènement et une captation de la chanson La Grèce et moi. D’autres chansons viendront dans les mois à venir.

petp01

petp02

petp03

petp04

Vincent
Le plus marquant pour moi aura été le moment après le concert où on leur a offert un fruit pour reprendre des forces. Tout le monde a ouvert sa clémentine en même temps dans ma chambre. La pièce s’est remplie tout d’un coup d’une forte odeur d’agrume, c’était très agréable ! De plus, nous venions d’assister à un concert acoustique, nous étions au milieu de nos vieilleries, sous le regard bienveillant d’un cerf empaillé, dans une lumière tamisée, nous avions bu des boissons chaudes, les petits cadeaux étaient déballés, et cette soudaine odeur de clémentine qui embaumait tout et nous montait à la tête… il y avait une vraie ambiance du Noël des contes ! D’ailleurs plusieurs invités ont fait cette remarque à ce moment précis. Cette magie m’a rendu euphorique. J’en garde un très bon souvenir.

Lorenzo
Je ne pensais pas que de mon côté, cela produirait des émotions aussi fortes. Je jouais en boucle le début de The Queen of Hearts quand les invités se sont installé. Je ne les ai regardé que quand tout le monde était prêt et que la chanson débutait. Cela m’a vraiment fait un drôle d’effet de voir tous nos spectateurs serrés dans ma chambre avec nos chapeaux sur la tête. Inviter les gens chez nous pour leur jouer nos chansons, c’est un peu comme un sanctuaire, un endroit mystique où nous ferions une cérémonie musicale. J’aimerais beaucoup organiser ce genre d’événements plus souvent si c’était possible, même si cela représente beaucoup d’énergie, c’est chouette.

***

Maintenant que tout le monde est parti, nous gardons bien fort ce souvenir chaleureux. Il nous permet d’endurer les moments difficiles (voir l’article Que se passe-t-il ?). On vous donnera des nouvelles très bientôt.
P&P
froid

18 commentaires

Zoophyte

Zoophyte

Une parenthèse dans l’hiver qui s’installe dans notre appartement ces jours-ci :

Zoophyte est le premier vinyle 45 tours d’Ödland. Il célèbre les deux ans d’existence du groupe, le 13 décembre 2010, jour magique de la Sainte Lucie. Règnes animal et végétal sont étudiés dans ce disque, se confrontent, exposent leurs stratégies respectives pour préserver la vie face au chaos.
Sur la première face, Cecidomyiidae est une espèce de mouches galeuses qui se reproduisent à une vitesse folle, formant de fantastiques familles de femelles affamées de feuilles.
Sur la seconde face, on apprend que la Floraison des bambous n’a lieu qu’une seule fois par siècle chez certaines espèces pour se protéger des prédateurs, en les submergeant sous un trop plein de nourriture.
Au XIXe siècle, on appelait Zoophyte les êtres vivants dont on ne savait distinguer s’ils étaient Animal ou Végétal. Ce disque d’Ödland se situe sur cette frontière,
où se mélangent les rites, la lutte pour la survie et la sexualité sous l’œil de Darwin. Un vinyle précieux, chaleureux, où se mesurent Activité et Passivité. Chacun des 200 exemplaires est numéroté et signé par le groupe.

Zoophyte is the first 45 rpm vinyl record drom Ödland. It celebrates the second band’s brithday, the 13th of December 2010, magical day of Santa Lucia. Animal and vegtal knigdoms are studied in this disc, are fighting each other, expose their respective strategies to preserve the life against the chaos.
On the first side, Cecidomyiidae is a kind of snuff wich reproduce itself at an unbelievable rate.
On the other side, you will learn that theFloraison des bambous (bamboos flowering) happens just one time each century in some species to protect against predators.
In the 19th century, we called Zoophyte the living beings when we didn’t know if they were vegetal or animal. This disc is sitting on this boundary, where you can find rites, the fight for survival, and sexuality watched by Darwin. A precious vinyl, warm, where Activity and Passivity are compared.
Each disc of the 200 copies are numbered and signed by the band.

www.odland.fr

Publié dans Vidéos | 8 commentaires